Let’s Finish #11 : Hellblade Senua’s Sacrifice

C’est au onzième épisode de Let’s Finish que l’on décide d’y joindre un article pour suivre Hellblade, un jeu magnifique de prima bord.

Comme je l’avais indiqué dans l’article sur les D.I.C.E. Awards, Hellblade a été bien accueilli, nommé et primé (récemment 5 fois au BAFTA Game Awards) . A l’heure où, j’écris cette partie, je n’ai pas encore touché au jeu mais je suis extrêmement impatient de le lancer.

Préjugés et appréhensions

Démarrer un jeu comme Hellblade est dur et pose pas mal d’appréhensions. Entre les prix, les previews et la hype que le jeu a levé, j’en attends beaucoup de ce titre. De ce fait, j’augmente le risque de déception d’autant que mon niveau d’exigence. Les graphismes semblent somptueux, travaillés et la capture faciale de l’héroïne fait rêver. Sur le papier y a tout pour faire un bon jeu.

Une direction artistique de dingue? Sans doute, il est probable que Ninja Theory ait mis ses tripes dans ce projet. Pour rappel, ils ont fait le dernier Devil May Cry (DmC) qui déboîte!

Stupeur et tremblements

Je vais vous livrer mon ressenti après mes deux premières heures sur ce titre. Plusieurs points m’ont marqués dans l’ambiance. Dès le début, nous avons une narration forte avec une voix apaisée qui nous guide. Ensuite, des voix s’ajoutent et ne nous quittent plus pour le reste de la session. On se sent très vite enveloppé par cette aide ambiante qui nous guide lors des combats ou de notre parcours. C’est d’un coté rassurant et d’un coté étouffant ce qui rends l’ambiance assez particulière. Le son va nous guider pour certaine épreuves et renforce ce coté sensoriel de l’expérience de jeu.

L’aspect graphique est fabuleux en ce qui concerne le design du personnage. Cependant, les ennemis n’ont pas eu une grande diversité pour l’instant. La capture faciale de l’héroïne est tout juste stupéfiante. J’ai ressenti plus d’émotions à travers Senua qu’avec la capture excellente d’Elen Page pour Beyond Two Souls. La retranscription des émotions est fabuleuse que ça soit aussi dans le regard de l’héroïne ainsi que ses postures.

Cependant, quelques petits bémols sont à déplorer. Le premier serait l’effet de mur invisible. Il est créé par des éléments du décors mais aussi par des actions impossibles comme escalader ou descendre à moins d’être presque au pixel près sur la zone. J’y fais référence justement durant le live. Un second bémol revient sur le point fort du jeu sa qualité graphique. L’environnement n’est pas toujours au niveau de qualité des personnages ce qui crée parfois un manque d’homogénéité de l’expérience visuelle mais je chipote.

Bref, j’ai adoré faire un live sur ce jeu et le finirai avec joie. Retrouvez-moi tous les lundis soir à 20h pour let’s finish sur ce jeu! En attendant, bon jeu à tous!

site officiel du jeu 

site du BAFTA Game Awards 2018

 

idsquare

Passionné de jeux et d'expériences vidéoludiques. Je suis le mec derrière toi au couteau dans CS ou qui t'expulse hors de la map dans les FPS. En dehors de ça, je joue à trop de jeux différents.

Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.